Santé publique

L’étiquetage nutritionnel : qu’attendent les consommateurs ?

Etiquetage nutri
Nathalie
Written by Nathalie

Selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail), l’étiquetage nutritionnel comprend toutes les informations apposées sur l’emballage d’un produit et relatives à son contenu en énergie et en nutriments.

Jugé trop complexe et difficilement compréhensible, cet étiquetage fait actuellement débat en France. De ce fait, la création d’un logo nutritionnel simplifié est actuellement étudiée. Ses objectifs seraient de permettre aux consommateurs de comparer facilement les produits entre eux et de repérer dans les rayons des supermarchés les produits de meilleure qualité nutritionnelle. Ce point sera discuté à l’Assemblée en septembre 2015 dans le cadre de la Loi de Santé Publique.

Mais que pensent les consommateurs de l’étiquetage nutritionnel ? Deux études parues en août 2015 s’y sont intéressées.

  • Les attentes des consommateurs en matière d’étiquetage

Une étude réalisée à l’échelle mondiale, a étudié les habitudes d’achats de plus de 5 000 personnes. Quel que soit le continent, les consommateurs déclarent regarder davantage les étiquettes des denrées alimentaires qu’il y a 5 ans. Des disparités existent entre les continents et l’Europe fait figure de moins bon élève avec 53 % des consommateurs qui lisent les étiquettes (contre 64 % aux Etats Unis ou 84 % en Asie).

L’étude révèle également un attrait des consommateurs pour les produits alimentaires contenant des ingrédients naturels (68 %). Les consommateurs seraient également attirés par des produits « santé » et déclarent choisir en magasin un produit qui mettrait en avant sur son étiquette un atout santé.

L’étude conclut ainsi sur une volonté des consommateurs de comprendre les étiquetages avec une recherche de naturalité des composants des produits.

  • Leurs perceptions de l’étiquetage

L’Institut de recherches des décisions environnementales de Suisse a mené une étude sur le pouvoir des symboles apposés sur les emballages des produits alimentaires.

Ils ont pour cela donné à un groupe de participants deux emballages de céréales identiques à un détail près : sur le premier figurait la mention « sugar » (sucre) et sur le second « fruit sugar » (terme commun signifiant « fructose »). Les consommateurs ont perçu ce second produit comme plus sain du fait de l’association au fruit, perçu comme un aliment « santé ».

L’étude a également révélé un impact positif sur les consommateurs de la mention « ingrédient naturel » et conclut sur une sensibilité accrue des consommateurs à la nutrition et à la santé.

Ces deux études sont complémentaires et vont dans le même sens : les consommateurs sont vigilants lors de leurs achats, ils s’intéressent aux étiquettes et déclarent faire des choix « santé ». Toutefois, ni les méthodes de recrutement, ni les méthodes de passation des questionnaires ne sont mentionnées. Comment les panels ont-ils été recrutés ? Quelle représentativité par rapport à la population générale ? La première étude annonçait que 47 % des interrogés étaient « contents » de se rendre au supermarché, ce qui peut expliquer les pourcentages élevés de personnes s’intéressant aux étiquetages.

Bien qu’ils soient encourageants, ces chiffres seraient donc à interpréter avec vigilance.

About the author

Nathalie

Nathalie

Consultante - Chef de projet Nutrikéo - Mes domaines de prédilection : besoins nutritionnels spécifiques, éducation thérapeutique du patient, études de marché...

Leave a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Share This